• Mon Coup de Coeur pour - ARKHAM CITY - PS3

    Mon Coup de Coeur pour - ARKHAM CITY - PS3


    Petit retour sur l’Asile d’Arkham

    Deux ans après un premier volet aussi surprenant qu'éblouissant, dans lequel Batman avait à faire avec le Joker, dans l'Asile d'Arkham, le Caped Crusader revient sur nos consoles. Ce que j'avais adoré dans Batman Arkham Asylum, c'était cette sensation d'incarné un Batman, aux coups puissants et aux gadgets high-tech. C'était de pouvoir surprendre des ennemis dans le noir, rester suspendu la tête en bas en attendant qu'un « bad guy » passe juste en dessous, croiser la route des ennemis jurés de Batman. Arkham Asylum avait tout cela. Il était bien réalisé, et respectait les codes de l’univers du personnage, avec malgré tout une identité visuelle propre au titre.

    Mais il n’était pas parfait. De mon point de vue, le côté enquête, n'était pas assez poussé. C'était trop simple, on était en quelquesorte pris par la main, on suivait un couloir. A aucun moment le joueur devait réfléchir pour poursuivre « l’enquête». Par ailleurs, la vue détective de Batman était pour moi une trop grosse aide de jeu dans un environnement clos et finalement assez restreint. J'aurais préféré une vue sonar, qui affichait la même chose mais à la manière d'une onde, histoire de pouvoir repéré les formes et présences durant un cours instant et toujours avoir un risque. J'ai vu certains joueurs passé leur temps en vue détective...quel intérêt ?

    Alors, cette suite gomme-t-elle tous les défauts du premier opus, et surtout qu'apporte t-elle de plus ?

    Arkham Asylum City

    Batman A.C reprend quelques mois après la fin de l’Asile d’Arkham. L’ancien directeur de prison(Sharp) que nous avions sauvé des griffes du joker, est devenu le maire de Ghotam City, et a décidé de reconvertir un ancien quartier de Gotham en quartier pénitentiaire. Oui, en quelques sortes, c’est un asile d’Arkham puissance 10 juste à côté de ces chers habitants de Gotham. L’Asile…heu pardon Arkham city est protégée par les milices surentrainées et suréquipée Tyger, et il faut au moins ça pour surveiller cet endroit qui contient les plus dangereux criminels de Gotham, et accessoirement les pires ennemis de notre homme chauve-souris.

    C’est donc au moment de l’inauguration de cette énorme ville prison, que débute l’histoire, au moment ou Batman, déguisé en Bruce Wayne, fait une déclaration contre l’établissement. Soudain, en plein discours, de la fumée, des troupes Tyger, et notre bon Bruce incapable de se défendre, se retrouve enfermé dans Arkham City, avec d’autres détenus, qui n’avaient rien à y faire, comme les ouvriers ayant travaillés là, ou bien des médecins. On apprend que c’est le docteur Strange qui gère la City, que le Pingouin, le Joker et double Face se font la guerre.

    Je ne dévoilerai pas la suite du scénario, qui semble plus un prétexte à différentes Bat-missions qu’à une véritable histoire, mais qui finalement au bout d'un moment se révèle astucieusement efficace sur le plan de l'immersion dans Arkham city. On a vraiment l'impression de jouer dans un environnement où les protagonistes agissent seuls, au gré des communications que l'on intercepte. Effectivement, même si la carte contient des points de repère, on peut se balader où l'on veut et faire autre chose que suivre la trame principale. Cette dernière est en fait la croisée de différentes trames qui se croisent là où notre héros se trouve. Un peu comme si chaque super vilain de Gotham City, avait décidé de s'en prendre à Batman, mais chacun à sa manière.

    Un terrain de jeu plus grand, et une impression de liberté

    On se retrouve donc dans un univers au level design impeccable, et on se croirait dans une vraie ville, mieux encore on se retrouve plus que jamais dans le costume du Batman, libre d’aller où l’on veut, soit pour résoudre des énigmes d’Edouard Nigma, soit pour coller des pains aux hommes de mains des différents Vilains du jeu, soit pour accomplir des missions secondaires, qui nous amèneront à rencontrer des ennemis également puissants, et enfin, suivre la trame principale, qui tourne autour du Joker et du Docteur Strange. D’un point de vue vidéo ludique, on a le droit à une immense surface de jeu, qui enferme des bâtiments, dans lequel l’action se déroule un peu comme dans Arkham Asylum. Quelques temps de chargements sont présents, mais très rapide, ils ne nuisent pas à l’ambiance.

    La vue détective est toujours présente, et il peut être tentant de rester dans ce mode, mais la ville est tellement bien modélisé, et il y a tellement à voir, que l'on repasse vite en vue normale pour en profiter. Les espaces étant plus grands et les ennemis plus nombreux, cette vue est salvatrice pour répérer les lieux avant d'agir.

    Le combat c’est simple, et spectaculaire comme dans un comic book

    Le jeu repose sur 2 piliers importants, l’exploration et les combats. Pour l’exploration, en ville comme en intérieur, Batman dispose d’un grappin, il peut également planer en ville, et foncer sur ses ennemis ou vers le sol. On peut d’ailleurs atterrir directement sur un ennemis, depuis le haut d’un cloché. Le grappin fait des merveilles, voir la corde s’étiré vers une corniche de différente façon en fonction de la hauteur est un régal. Batman peut également grimpé, sauter et s’agripper aux différents éléments du décor. L’animation est assez époustouflante, et on ne remarque pas d’animation disgracieuse comme dans d’autres jeux de plateforme comme l’excellent Uncharted.

    En parlant du grappin, les bat-gadgets sont nombreux, le gel explosif, le grappin pour accrocher des surfaces, ou des objets, le Batarang, les bombes de fumées pour disparaitre dans les airs, et même un pistolet émettant des décharges électriques. A noter que cet équipement peut être amélioré comme le désire le joueur, à l’aide de point d’expérience.

    Le combat est aussi basique et jouissif que dans le premier volet. Le carré pour frapper, le triangle pour contrer, le rond pour assommer avec la cape, et la croix pour sauter et esquiver (2X). Et là, c’est le grand spectacle assuré, Batman virevolte entre les ennemis, il peut contrer 2 gars en même temps, on assiste à un déluge de coups, dans un ballet digne de l’opéra, mis en exergue par des plans rapprochés et ralentis qui donne une sensation de puissance, jamais ressentie dans un jeu de super héros. On retrouve des angles de vue comme si une planche de BD avait pris vie. Les bruitages sont d’un haut niveau, on entend le bruit sourd des coups, et les os qui craquent. Un bonheur, une jouissance vidéo ludique pour tout fan de l’homme chauve souris. A noté qu’au fur et à mesure de la progression notre armure souffrira, le petit plus qui fait classe. Le système si il peut sembler trop simple, à l'avantage de sublimer le plaisir du combat d'un point de vue visuel, et de limiter la frustration, car il s'agit ici plus de rythme et de réflexe que de combos fastidieux à sortir.

    Une nouveauté à noter dans certains groupes d’ennemis, certains d’entre eux auront une aura verte, il s’agira pour ceux là de les conserver en état durant le combat, tandis que leur petits copains seront écrasés entre nos poings et nos pieds, pour finir sur eux à l’aide de la touche triangle afin de les interroger, et révéler des énigmes et secret de l’homme mystère. Un petit challenge supplémentaire pour les combats, c’est toujours bon à prendre. Autre nouveauté, la possibilité d’utiliser des armes durant le combat, pour diversifier l’action. On peut ainsi utiliser le grappin sur les ennemis pour les attraper et les assomer.

    Un chat dans la place

    Le personnage de Catwoman fait partie de l’aventure, elle ne fait que quelques apparitions, mais on peut également effectuer des défis avec elles. Elle se joue de la même manière que Batman, avec des mouvements et des armes qui lui sont réservés. Lutte contre l’occasion oblige, Catwowan existe sous forme de DLC, ce qui signifie que si vous achetez le jeu en occasion, il faudra acheter le DLC pour jouer la belle féline. Le look de la féline est très réussie, cheveux court et grand yeux vert, un régal.

    Une réalisation sans faille et une durée de vie appréciable

    Je l’ai déjà dit, mais je vais insister, Batman Arkham City, s'il n’est pas le plus beau jeu du moment, est un titre qui ravira les spectateurs. L’ambiance de Gotham, le style graphique, les musiques et les bruitages, tout est fait pour s’imprégner au mieux de l’atmosphère lugubre des bas fonds de ce quartier. Essentiellement sombre, l’action reste claire, et je n’ai jamais été mis en difficulté à cause de la caméra, du grand art. Le design des personnages est génial, mais cela reste subjectif, les personnages gagnent en réalisme, au lieu de caricaturer la BD, et je trouve ce parti pris artistique excellent. L’animation ne souffre d’aucun ralentissement. On pourra toujours regretter que tous les décors ne sont pas destructibles, mais il y a tellement de détails dans ces derniers que ça n’enlève aucun plaisirs. Concernant la durée de vie, en y allant tranquillement (mon rythme est de 2 ou 3h de jeu par jour quand je peux), le titre ne se termine pas en une après-midi. Il y a beaucoup de choses annexes à effectuer, toutes les actions sont récompensées par des points d'expérience. Il y a également un mode difficulté à débloquer, où l’on reprend l’histoire de début, mais avec toutes les améliorations acquises. On peut également supprimer les aides en cours de partie, afin de se sentir moins accompagné. Par ailleurs, il existe encore la section défis, et les différentes cartes, pour s’amuser à repousser des vagues successives d’ennemis.

    Excellent élève, peut encore mieux faire ?

    Avec tous ces éloges, le jeu peut il encore être amélioré ? Bien sur. J’aimerais avoir un jeu dans lequel l’enquête n’est pas un prétexte pour se déplacer de point en point. J’aimerais qu’il existe un vrai challenge pour comprendre une intrigue. J’aimerais pouvoir placer des gangs sur écoutes et les intercepter avant un casse, j’aimerais découvrir un complot par moi-même, assembler assez de preuve pour trouver par moi-même dans quel bâtiment se trouve un super vilain. J’aimerais élaborer une tactique pour rentrer en douce dans ce bâtiment, même si pour cela je devrais augmenter mes compétences. Il serait sympa également de pouvoir rentrer au manoir Wayne sans se faire détecter, se changer en Bruce Wayne quand on en a envie.

    J’aimerais pouvoir tendre des pièges à des supers vilains, pour éviter de devoir faire un gros combat de fin de niveau comme dans tous les Beat Them all. Encore une feature que j’aimerais, pouvoir enregistrer des séquences et faire un montage pour créer ses propres séries animées du Dark Knight, avec ses propres musiques, et sa propre mise en scène. On peut toujours rêver.

    Conclusion

    Batman Arkham City est excellent, évidement indispensable aux fans de Batman, et des comics books. On est loin des jeux spider-man, relativement moyen. Ici, on sent que le jeu a été réalisé par des fans du chevalier noir, et de son environnement. Le jeu se laisse dévorer sans jamais devenir indigeste, même s'il peut sembler répétitif, le système de combat est addictif, tellement il fait honneur au Dark Knight et à ses compétences de corps à corps. Foncez l'acheter, vous ne regretterez pas.

    Merci RockSteady pour cette fantastique aventure.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :